Archives par mot-clé : sexting

vidéos du colloque « Les médias, nouveaux éducateurs à la sexualité ? »

Je voudrais mentionner rapidement la mise en ligne des vidéos du colloque qui s’était tenu le 23 mai 2014 au Conseil Régional Rhone-Alpes : « Les médias, nouveaux éducateurs à la sexualité ? » sur la chaîne dailymotion de la Plateforme de Formateurs en Éducation à la Sexualité.

J’y était intervenu en même temps qu’une douzaine de chercheur.e.s et de professionnel.le.s de santé devant un public de professionnel.le.s de l’éducation en général, de l’éducation à l’image et de l’action sociale, tou.te.s confronté.e.s aux questions de sexualité posées par les enfants ou les adolescents avec lesquels il.le.s travaillent au quotidien.

je glisse ici, en plus de ma présentation (qui met un moment à prendre son rythme, la faute à la canicule…) les vidéos de quelques unes des autres interventions qui m’avaient particulièrement intéressé. Je passe en revanche sur les deux interventions de la journée qui m’avait effaré tellement leurs deux intervenants travaillaient ostensiblement à aligner propos sexistes et culpabilisateurs – alimentant leur fructueux business de la production de panique morale (mais en fait je pourrai refaire une série d’été, tellement les propos de ces personnes frisaient l’inconsistance de ceux de Vanneste et consorts). Vous pouvez dans tous les cas retrouver l’ensemble des vidéos sur la page dédiée du site web du PES.

Cette journée de discussion avec des gens de terrain, au-delà des seules interventions qui ont été captées en vidéo, m’a permis de prendre conscience de certains problèmes qui se posent aux éducateurs et éducatrices : comment réfléchir à la manière dont on peut parler, dans un contexte pédagogique, d’images que l’on ne montrera pas (pour parler du régime visuel de la pornographie par exemple) ? Comment, aussi, parler de pratiques des images que l’on ne connaît pas ou n’a pas vu soi-même (parler du sexting et de ses formes associées au slut-shaming, etc.), et ainsi de suite. C’était tout bonnement passionnant. Sur ce, je vous souhaite une bonne écoute.

 

Elise Vinet – Publicité, sexualité et médias : « miroir, miroir, dis-moi… » – 23 mai 2014 – « Les médias, nouveaux éducateurs à la sexualité ? »

 

Philippe Liotard – Il était une fois l’hypersexualisation – 23 mai 2014 – « Les médias, nouveaux éducateurs à la sexualité ? »

 

Fred Pailler et Marie Chevret – video 1/2 – Pornographie, de la   transgression à la consommation – 23 mai 2014 – « Les médias, nouveaux éducateurs à la sexualité ? »

 

Fred Pailler et Marie Chevret – video 2/2 – Pornographie, de la   transgression à la consommation – 23 mai 2014 – « Les médias, nouveaux éducateurs à la sexualité ? »

 

« L’échange de sextos chez les adolescents et son impact sur le secteur des technologies » par d.boyd (trad.)

Résumé

Lors de cette conférence, danah boyd présente les enjeux technologiques, moraux et culturels liés à la pratique du sexting (« sex » + « texto »), c’est-à-dire à l’usage sexuel des technologies numériques d’enregistrement et de communication, les appareils photo numériques et les téléphones mobiles en premier lieu. De façon générale, les objets techniques génèrent des pratiques qui se déplacent et se transforment suivant les contextes politiques et domestiques mais aussi, simplement, au contact d’autres objets techniques amenant alors à revoir certaines pratiques jusque là bien établies.

Ici, c’est la photographie qui est remise en jeu en tant que pratique, alors qu’elle n’a pas fait l’objet de débats ni de conflits pendant des décennies. Depuis le début des années 2000, elle pose problème parce qu’il est devenu possible de faire circuler  sur internet ou sur les téléphones mobiles des photographies habituellement réservées à des usages privés (au sein du couple, etc.) ou bien destinées à  être oubliées au fond d’un tiroir. Cette visibilité soudaine de certaines images a enclenché une suite de réactions juridiques, techniques et sociales relativement violentes, allant jusqu’au fichage d’adolescents comme délinquants sexuels, ceux-ci ayant été jugés coupables de production, détention et diffusion de « pornographie infantile d’eux-mêmes ».

Dans sa conférence, d. boyd évoque essentiellement le scénario de panique morale tel qu’il s’est déroulé en Australie puis aux USA. Si les pays animés par cette réponse démesurée aux pratiques de sexting semblent offrir un terreau culturel bien différent du contexte français, il n’en reste pas moins que la législation française fonctionne avec le même vide juridique que les premiers : une interdiction aux mineurs de moins de 18 ans de manipuler ou produire de la pornographie alors que la majorité sexuelle est, elle, fixée à 16 ans. Si pour le moment, il n’existe pas de cas instruits par la justice française concernant des affaires de sexting, il n’est  pas inutile pour autant de réfléchir à la question.

Durant cette conférence, d. boyd s’adresse au secteur industriel, aux entrepreneurs spécialisés dans les technologies, parce que : 1/ ce secteur a un rôle à jouer dans la résolution de ce genre de problème puisqu’il en est l’un des vecteurs, et 2/ ce rôle ne relève pas des réponses qu’il a l’habitude de fournir, c’est-à-dire des réponses techniques et informatiques. L’ethnographe pose les éléments d’un programme sans pour autant être en mesure, de son propre aveu, de fournir une solution directement réalisable. Elle pose donc plutôt un programme de recherche et d’innovation, visant à penser à la fois les pratiques dans le contexte des sociabilités adolescentes et la manière dont une collaboration de l’ensemble du secteur technologique et des autorités pourrait permettre de dissocier et de mieux traiter d’une part les pratiques liées au sexting et d’autre part celles liées à la pornographie infantile.

bonne lecture.

fp.

Continuer la lecture de « L’échange de sextos chez les adolescents et son impact sur le secteur des technologies » par d.boyd (trad.)