revue Hermès : Sexualités

À la fin de l’été 2014 est sorti le 69ème numéro de la revue Hermès (dir. D. Wolton), numéro que j’ai coordonné avec E.A. Amato et V. Schafer.

À l’occasion du 4àème anniversaire de la parution du « Nouvel Ordre Sexuel », il était important pour nous de dresser un panorama, en aucun cas exhaustif évidemment, des différents types de recherche sur les sexualités et la communication en sciences sociales en France aujourd’hui. Trois parties composent l’ouvrage et se centrent chacune sur un aspect communicationnel spécifique : la façon dont les éléments de sexualité sont toujours pris dans une économique des discours et des silences (qui valent alors tout autant qu’un discours), la façon dont les industries et les institutions culturelles ainsi que les grands médias traitent des sexualités, et enfin, la manière dont l’espace public est conçu à la fois comme un espace d’expression et de controverse à propos des sexualités.

Je vous laisse lire la présentation du numéro ainsi que le sommaire et les résumés des quelques 40 auteur-es qui y ont contribué.

couverture Hermès n°69 SEXUALITÉS
couverture Hermès n°69
SEXUALITÉS

Résumé

« Deuxième révolution sexuelle », « troisième vague féministe »… La question sexuelle n’est pas close et n’a pas fini d’occuper l’espace public, de s’inviter dans la sphère politique et sociale. En témoignent les affrontements récents en France autour du mariage pour tous, le manifeste des 343 fraudeuses en faveur de la procréation médicalement assistée ou encore les débats parlementaires sur la prostitution et la pénalisation des clients. Enjeu politique, religieux, éthique, économique ou encore culturel, c’est aussi, profondément, une question de communication, privée comme publique, qui, de la sphère la plus intime à l’arène la plus médiatique, engendre échanges, controverses, revendications, normativité et négociations.

C’est la communication dans tous ses états – de la plus ténue et silencieuse à la plus transgressive ou explicite – que les auteurs de ce numéro analysent, pour mieux comprendre non pas la sexualité, mais les sexualités, leur diversité de formes, de manifestations, de pratiques, leur altérité, leur incompréhension ou reconnaissance mutuelles comme leurs ajustements et entrelacements.

Mêlant des approches anthropologiques, sociologiques, historiques, littéraires, dans les domaines des sciences de l’information et de la communication, des études des médias ou de genre, ce numéro est l’occasion de croiser des recherches de terrain, des études de cas et des réflexions plus théoriques autour de ce champ éminemment interdisciplinaire. Au fil des pages se dévoilent la richesse et la diversité des approches communicationnelles des sexualités. Celles-ci permettent de dépasser les binarismes et clivages que l’on peut observer dans l’actualité et de replacer dans la longue durée une question, dont la simplicité de notre titre ne peut pas masquer la complexité des enjeux.

Étienne Armand Amato, Fred Pailler et Valérie Schafer

Sommaire

Étienne Armand Amato, Fred Pailler et Valérie Schafer
Sexualités et communication

Sélection bibliographique
Sur le même sujet, Hermès a déjà publié

I. Dire, ne pas dire
Introduction

Pierre Grosdemouge
Manuels, techniques et métaphores (encadré)

Bernard Valade
Pudeur ambiguë. Des Anciens aux Modernes

Régis Schlagdenhauffen
Parler de sexualité en entretien. Comment rendre publics des propos privés

Natacha Chetcuti
Autonomination lesbienne avec les réseaux numériques (encadré)

Mélanie Lallet
Penser l’invisible : la sexualité dans les séries animées françaises pour enfants (encadré)

Mélanie Gourarier
Le (mauvais) genre de l’Internet. Séducteurs des rues/séducteurs de la Toile

Juremir Machado da Silva
Sexualité médiatique chez Michel Houellebecq (encadré)

Philippe Combessie
Amours plurielles et communication. Dettes, contre-dettes et jalousie constructive

Senzo M.
La communication codifiée du BDSM (encadré)

Francesca Poglia Mileti, Michela Villani, Brikela Sulstarova, Laura Mellini et Pascal Singy
Sexualité, secrets et séropositivité : la difficulté de dire et de parler (encadré)

Myriam Joël-Lauf
Conduites sexualisées et pouvoir dans les prisons de femmes

II. Effets et reflets médiatiques
Introduction

Keivan Djavadzadeh
Les politiques sexuelles du blues (encadré)

Éric Dacheux
L’amour est-il toujours enfant de bohème ? (encadré)

Claire Blandin
Les discours sur la sexualité dans la presse féminine : le tournant des années 1968

Magali Bigey
50 nuances de Grey : du phénomène à sa réception (encadré)

Pierre Musso
« Bunga bunga » berlusconien et vélinisme néo-télévisuel

Céline Morin
Sexualité et redistribution des pouvoirs dans les séries américaines

Lucia Granget
Transgression et banalisation du sexe dans la publicité sur Internet (encadré)

Karine Espineira
La sexualité des sujets transgenres et transsexuels saisie par les médias

Pascal Robert
Peut-on en rire ? Le Bandard fou de Moebius : sexe, humour et incommunication (encadré)

Émilie Lechenaut
Pédagogie du manga érotique (encadré)

Johann Chateau-Canguilhem
Corps et espaces cyberérotiques

Pascal Lardellier
Le « cyber-onanisme », une sexualité technicisée et individualisée (encadré)

Florian Voros
La régulation des effets de la pornographie

Gustavo Gomez-Mejia
La pornographie amateur au prisme des « réseaux sociaux » (encadré)

III. (D)ébats et (dé)libérations publics
Introduction

Paul Rasse
Sexualité et communauté familiale, le regard de l’anthropologie

Stéphanie Kunert
La querelle de la « nature »

Maxime Cervulle
La sexualisation normative de l’espace public

Arnaud Alessandrin et Yves Raibaud
Espaces homosexuels dans la ville (encadré)

Jean-Philippe De Oliveira
De la légitimité de l’État à communiquer sur la sexualité. Le cas des campagnes de prévention du sida entre 1987 et 2007

Gabriel Girard
Les controverses sur le risque du sida chez les gays et la question de la normalisation de l’homosexualité (encadré)

Marion David
Les antagonismes autour du phénomène prostitutionnel

Marion Dalibert et Nelly Quemener
Femen, l’émancipation par les seins nus ?

Thierry Paquot
Le tourisme sexuel, destinations rêvées et réelles… (encadré)

Alain Giami
La sexologie en débat (entretien)

Éric Przyswa et Franck Guarnieri
Viagra 2.0 et contrefaçon : risques et controverses (encadré)

Lucie Nayak
Paradoxe et conf lits autour de la sexualité des personnes « handicapées mentales » en institution spécialisée

Pour conclure
Dominique Wolton
Quarante ans après le Nouvel Ordre sexuel

Varia

Amina Hassan Khalil
Mouvement ouvrier et structuration de la sphère publique égyptienne

Hommages

Stuart Hall et Richard Hoggart (par Maxime Cervulle)
Jacques Le Goff (par Jean-Claude Schmitt)
Henri Maldiney (par Thierry Paquot)
Eliseo Verón (par Bruno Ollivier)

Lectures

Gilbert Simondon, Sur la technique, Paris, Presses universitaires de France, 2014, 480 p. (par Jean-Hugues Barthélémy)

Michel Blay, Dieu, la nature et l’homme. L’originalité de l’Occident, Paris, Armand Colin, 2013, 360 p. (par Bernard Valade)

Fathallah Daghmi, Farid Toumi et Abderrahmane Amsidder (dir.), Les Médias font-ils les révolutions ? Regards critiques sur les soulèvements arabes, Paris, L’Harmattan, 2013, 206 p. (par Anne-Marie Laulan)

Brigitte Munier (dir.), Technocorps. La sociologie du corps à l’épreuve des nouvelles technologies, Paris, éditions François Bourin, 2014, 180 p. (par Bernard Valade)

Jaron Lanier, Who Owns the Future ?, New York, Simon & Schuster, 2013, 448 p. et Jaron Lanier, You Are Not a Gadget, New York, Knopf, 2010, 240 p. (par Maxime Derian)

Résumés
Les auteurs de Hermès 69
Ouvrages reçus

Résumés

Bernard VALADE
Pudeur ambiguë. Des Anciens aux Modernes

« Disposition à se retenir de montrer, d’observer, de faire état de certaines parties de son corps, principalement celles de nature sexuelle » (Trésor de la langue française), la pudeur a fait l’objet de jugements, de critiques et d’analyses qui ont sensiblement varié au cours des âges. Ce sont quelques-unes des variations du regard porté sur cette « disposition » marquée au coin d’une certaine ambiguïté qui sont ici présentées.

Mots-clés : individualisme, mœurs, nudité, sentiment, sexualité.


Régis SCHLAGDENHAUFFEN
Parler de sexualité en entretien. Comment rendre publics des propos privés

En partant du constat qu’en situation d’entretien, ce n’est pas tant le fait de parler de sexualité, mais, plus généralement, la manière d’aborder des propos privés pour les rendre publics qui peut poser problème, cet article propose quelques « ficelles du métier ». En prenant appui sur une enquête récente menée par l’auteur et sur les acquis théoriques et empiriques d’un séminaire organisé à l’EHESS, cet article de méthodologie s’articule autour de trois axes : il questionne l’attention qu’il convient de porter au registre de vocabulaire en ce qu’il détermine les formes de communication en situation d’entretien ; il invite à tenir compte des questions de genre et d’hétéronormativité tout au long du processus d’enquête ; il soutient l’argument selon lequel la posture de l’enquêteur/enquêtrice participe de la défense d’un « point de vue » en situation d’entretien.

Mots-clés : entretien, épistémologie, hétéronormativité, genre, point de vue, sexualité.


Mélanie GOURARIER
Le (mauvais) genre de l’Internet. Séducteurs des rues/séducteurs de la Toile

Fondé sur une enquête ethnographique conduite en France entre 2007 et 2011 auprès de jeunes hommes âgés de 18 à 35 ans qui se consacrent à l’apprentissage de la séduction des femmes par le biais de coaching, cet article s’intéresse à la manière dont s’articulent genre et séduction en fonction des espaces de drague investis, qu’il s’agisse de la rue ou d’Internet. À travers l’étude des figures opposées du séducteur de rue et du séducteur numérique mobilisées par les enquêtés, se dégage une masculinité modèle à l’aune de laquelle d’autres formes de masculinités sont reléguées.

Mots-clés : masculinité, hétérosexualité, séduction, hégémonie, Internet.


Philippe COMBESSIE
Amours plurielles et communication. Dettes, contre-dettes et jalousie constructive

La carrière affectivo-sexuelle d’une femme qui connaît des situations d’adultère, de libertinage puis de polyamour permet l’étude des modes de communication, verbale et non verbale, qui la lient à ses partenaires, notamment à son conjoint. On analyse un double mouvement : une articulation de dettes et contre-dettes au sein du couple, qui permet d’envisager la jalousie de façon constructive, et un tri social des amant(e)s potentiel(le)s de chacun des conjoints par lequel ces derniers contrôlent les risques de mésalliance.

Mots-clés : amour liquide, communication, échangisme, homogénéité sociale, jalousie, polyamour, réseau libertin, sexualité collective.


Myriam JOËL-LAUF
Conduites sexualisées et pouvoir dans les prisons de femmes

Dans l’espace de la détention féminine, les détenues adoptent des conduites délibérément sexualisées à l’égard des hommes de passage : plaisanteries grasses, prises à partie licencieuses et exhibitions. Cette forme de communication à caractère sexuel relève de démonstrations de pouvoir. Elle participe d’une évolution des rapports de genre dans la biographie des femmes détenues.

Mots-clés : espace, femmes, genre, prison, sexualité.


Claire BLANDIN
Les discours sur la sexualité dans la presse féminine : le tournant des années 1968

Au fil des années 1960, l’hebdomadaire Elle ouvre ses colonnes à la question de la sexualité féminine. Le magazine accompagne la mutation qui, dans la dynamique de la deuxième vague du féminisme, permet aux femmes d’accéder au droit à disposer de leur corps. Cette révolution change bien sûr la place et le rôle de la sexualité : l’épanouissement sexuel des partenaires devient un des enjeux de la vie de couple. L’article montre comment le journal rend compte et participe de ces évolutions en prenant des positions diverses selon les auteurs et les genres journalistiques mobilisés.
Mots-clés : deuxième vague du féminisme, presse magazine, histoire culturelle, genres journalistiques, sexualité féminine.


Pierre MUSSO
« Bunga bunga » berlusconien et vélinisme néo-télévisuel

Le scandale du Rubygate, qui éclata en 2010, a suscité une médiatisation mondiale et de nombreuses manifestations en Italie. Il est revenu vers son auteur Silvio Berlusconi, comme le boomerang de la néo-télévision sur un de ses grands maîtres. Transformé en un personnage « télé-réel », le Cavaliere a conquis le pouvoir politique en maniant l’imaginaire néo-télévisuel. Désormais tel l’arroseur arrosé, il est victime de ce qui fit son succès.

Mots-clés : Berlusconi, Rubygate, Italie, néo-télévision, télé-réalité.


Céline MORIN
Sexualité et redistribution des pouvoirs dans les séries américaines

En se détachant du mariage et de la reproduction, la sexualité est reconnue plurielle. Les séries télévisées américaines rendent compte de ces évolutions : la redistribution du pouvoir qu’ont produit les mouvements féministes se traduit d’abord en stratégies contre-hégémoniques chez les héroïnes trentenaires qui, au milieu des années 1990, pratiquent une sexualité influencée par le néoféminisme. Au début des années 2000, les personnages ambitionnent de rendre le couple démocratique par la construction d’une sphère publique intime. La sexualité devient progressivement un territoire où construire le couple.

Mots-clés : sexualité, relation pure, féminisme, démocratie relationnelle, individualisme.


Karine ESPINEIRA
La sexualité des sujets transgenres et transsexuels saisie par les médias

L’inscription des identités « trans » comme fait de société s’est accompagnée de questionnements liés au genre et à la sexualité. Ceux-ci se sont retrouvés saisis par les moyens de communication depuis la descente d’avion de Christine Jorgensen en 1953 à New York jusqu’à la pornographie sur Internet, en passant par les mises en scène des shemales et la médiatisation du bois de Boulogne dans les années 1980-1990, générant sur le terrain confusions, divisions et concurrences. Appuyé sur les résultats d’une étude menée de 2008 à 2012 et des corpus audiovisuels, cet article permet de montrer les processus complexes et croisés en jeu dans la construction médiatique des transidentités.

Mots-clés : médias, sexualité, genre, transidentité, transgenre, transsexualité.


Johann CHATEAU-CANGUILHEM
Corps et espaces cyberérotiques

Pourquoi une telle constance d’un érotisme désincarné dans la simulation d’inconscient, des films de David Cronenberg aux jeux hentai ? Pour étudier la communication érotique, il convient d’interroger le jeu vidéo pornographique en tant qu’expérience de « notre Moi profond », comme il est dit dans le film Le Cobaye. Que nous enseigne cette expérience à propos de notre rapport au virtuel ? Faut-il y voir un « adieu au corps » ou une nouvelle forme d’érotisme ?

Mots-clés : pornographie, jeux vidéo, virtuel, hentai, cinéma, corps, BDSM.


Florian VOROS
La régulation des effets de la pornographie

De l’invention de l’obscénité comme catégorie de censure (début du xixe siècle) aux premières croisades morales contre la démocratisation de la pornographie (fin du xixe siècle), de nouvelles relations de savoir et de pouvoir se tissent autour de l’enjeu des effets de la pornographie sur les corps et les comportements des publics prétendus fragiles. Retracer l’émergence de ce dispositif de régulation des images et des corps permet en retour d’éclairer ses reconfigurations contemporaines : comment se réactualisent ces relations de savoir-pouvoir à l’occasion des paniques morales concernant les « tournantes » ou l’« addiction sexuelle » ?

Mots-clés : censure, publics, savoirs, effets, affects.


Paul RASSE
Sexualité et communauté familiale, le regard de l’anthropologie

Les sociétés se sont depuis toujours méfiées de la sexualité, lui préférant la famille pour se reproduire et assurer les conditions indispensables à la poursuite de leur existence. L’anthropologie nous rappelle comment, en créant de la différence artificiellement, par des faits de culture, les sociétés premières ont inventé des façons de dominer la sexualité et de générer du lien social, indéfectible, pour tisser les communautés. Nous nous demandons en quoi cela nous permet de réfléchir à la famille contemporaine, générée sur la base du désir, cimentée par l’amour romantique et une sexualité épanouie.

Mots-clés : anthropologie, couple, sociétés matrilinéaires, famille contemporaine.


Stéphanie KUNERT
La querelle de la « nature »

La polémique virulente autour du projet de loi sur le mariage des couples de même sexe en France s’inscrit dans la continuité d’une controverse ancienne, où la « nature » est sans cesse convoquée, de part et d’autre de la ligne de front. Si l’homosexualité se voit souvent taxée de phénomène « contre-nature », les militant-e-s issues du mouvement des minorités sexuelles et de genre se définissent aussi à partir de, ou contre, cette notion. Les usages variés d’une même notion pointent ainsi les dimensions idéologiques des discours qui la convoquent.

Mots-clés : discours, genre, sexualité, sémiotique critique.


Maxime CERVULLE
La sexualisation normative de l’espace public

La délimitation du privé et du public est historiquement mouvante. Elle épouse des dynamiques plus larges de segmentation du monde social. Parmi celles-ci, la cristallisation médicale du modèle de la « différence des sexes » à partir du xviiie siècle et l’invention du binarisme sexuel (homo/hétérosexualité) le siècle suivant. C’est du moins l’hypothèse formulée par des travaux s’inscrivant dans le sillage des études de genre, mais surtout de la théorie queer. Il s’agira ici de tirer le fil de cette problématisation possible en revenant sur la production médiatique du binarisme sexuel, avant de dessiner les contours d’une appréhension queer de l’espace public.

Mots-clés : espace public, sexualité, genre, débat public.


Jean-Philippe DE OLIVEIRA
De la légitimité de l’État à communiquer sur la sexualité. Le cas des campagnes de prévention du sida entre 1987 et 2007

L’article retrace synthétiquement l’évolution des campagnes étatiques grand public liées à la prévention du sida de 1987 à 2007, évolution marquée par une explicitation de plus en plus forte de la mise en scène des pratiques sexuelles. Dans un second temps, il analyse les facteurs de légitimation ayant permis à l’État de communiquer plus librement sur la sexualité dans ces campagnes.

Mots-clés : sida, prévention, communication publique, État, légitimation.


Marion DAVID
Les antagonismes autour du phénomène prostitutionnel

Le phénomène prostitutionnel suscite des jugements diamétralement opposés et des orientations antinomiques concernant les modalités de son encadrement sociétal. Afin de rendre intelligible la véhémence singulière d’une telle controverse, cette contribution s’efforce d’expliciter le conflit axiologique qui sous-tend les argumentaires militants, avant de le rapporter aux mutations récentes de la normativité sexuelle dans nos sociétés occidentales.

Mots-clés : prostitution, consentement, dignité, normativité sexuelle.


Marion DALIBERT et Nelly QUEMENER
Femen, l’émancipation par les seins nus ?

À travers l’étude de la médiatisation du mouvement féministe Femen, cet article rend compte de la production discursive de l’« émancipation ». Associée à la figure de l’Amazone et de la femme nue donc libérée, l’émancipation est ici incarnée par les seins découverts, érigés en véritable « arme » contre le sexisme. Elle présente pourtant deux revers : en empruntant la rhétorique du choix, elle ouvre la voie à la sexualisation des membres Femen ; en s’opposant à la « musulmane voilée », elle s’ancre dans l’imaginaire de la blanchité.

Mots-clés : féminisme, émancipation, médiatisation, sexualisation, blanchité.


Lucie NAYAK
Paradoxe et conflits autour de la sexualité de personnes « handicapés mentales » en institution spécialisée

Après avoir longtemps été perçus comme des « anges » asexués ou comme des « bêtes » à la sexualité irrépressible, ceux que l’on qualifiait de « débiles » tendent à être reconnus comme des personnes. Or, à l’ère de la « santé sexuelle », la sexualité est désormais envisagée comme un droit pour toute personne, valide ou handicapée. Dans ce contexte, les positionnements éducatifs en matière d’accompagnement de la sexualité des personnes « handicapées mentales » ont connu d’importants bouleversements, dont cet article propose une analyse sociologique.

Mots-clés : handicap mental, santé sexuelle, éducation spécialisée.


Dominique WOLTON
Quarante ans après le Nouvel Ordre sexuel

En trente ans (1960-1990), il s’est produit en Europe, avec les luttes pour la contraception, l’avortement, les droits des femmes, la reconnaissance de l’homosexualité, une rupture radicale dont on ne réalise plus l’importance. Tout a été bouleversé du côté de la structure familiale, du couple, du rapport aux enfants, de la liberté individuelle.

Mots-clés : tolérance, nouvel ordre sexuel, incommunication, émancipation.


Amina HASSAN KHALIL
Mouvement ouvrier et structuration de la sphère publique égyptienne

Contrairement aux visions journalistiques internationales, le mouvement collectif égyptien, qui a renversé le régime du président Moubarak en 2011, n’est pas le fait d’un soulèvement populaire subit, sans encadrement par des appareils politiques, et sans vision d’avenir, ni de programme de changement radical du régime. L’irruption collective des masses dans l’espace public pour exprimer une multitude de souffrances privées est la conséquence de transformations sociales et d’un long travail irréversible de délégitimation du pouvoir arrivé à maturité. Nous proposons de mettre en lumière le mouvement ouvrier égyptien qui a porté la critique du régime et la mobilisation des affrontements entre l’État et le peuple, favorisant l’émergence d’une sphère publique, lieu et condition de cette action et cette communication critique émancipatrice. La catégorie analytique de sphère publique nous sert de modèle théorique. Cette catégorie est toujours liée à un développement unique de la société civile, dans des conditions socio-historiques problématiques, qui donnent naissance à des idéaux normatifs pour les transformer.

Mots-clés : Égypte, sphère publique, mouvement ouvrier.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *